Le Duo

 

Ellle scande ses textes dans une urgence à dire,  Il  trafique ses machines, synthétiseurs analogiques et boite à rythme.  Conversations aux climats variables, les mots et la musique se mêlent et se stimulent dans un univers électro punk sauvage et viscéral... 

Quentin Pourchot

 

Influencé par la musique expérimentale et abreuvé par Coltrane, Magma, Camaron de la Isla et Steve Reich, Quentin a fait des études de saxophone au Jam, puis de la percussion en Inde du sud pendant 2 ans auprès de Maître Karaikoudi R. Mani. A son retour en France, il s’immerge dans la techno sauvage des free party et la musique expérimentale et répétitive

Debout face à ses machines,

Quentin s’obstine à créer un son obsessionnel et minimaliste, une ligne de basse et des sons dissonants dans le rebond et l’écho du texte.

Depuis 2003, il est saxophoniste au sein de l’Orchestre Populaire Méditerranée, percussionniste dans le groupe de flamenco Fantasia Flamenca, compositeur, saxophoniste, synthétiseur au sein du groupe Crazy Men (tournée internationale). Side Man dans différentes formations de musique Gitane et Sud Américaine (2003-2016).

Mâya Defay 

Élevée dans un atelier de couture à Barbès, Mâya a été bercée par les histoires de femmes, entourée d’étoffe colorés, tissage et texture « du lat. textus » étymologie de « texte » à la fois « enlacement de fibre » et « enchainement de récit ». Elle troque naturellement machine à coudre contre stylo Bic, cherche à briser les frontières entre fiction et réalité, entre les Petites Histoires Singulières et la Grande Histoire, elle créée des ponts entre la vie, l’écriture, la scène et la musique. A 30 ans, elle rencontre Jean Rouch, se fait embaucher à la poste de Sumène et valide une maitrise en ethnologie autour de la tournée d’une factrice en Cévennes. Ethnologue, factrice, autrice et conteuse, Mâya fulmine sans détour, invente des langues ou poétise de l’argot. Elle casse les codes de la chanson, pour proposer une performance vocale ou de l’oralitérature. Influencée par Dostoïevski, par Gainsbourg pour sa provocation, elle est souvent comparée à Brigitte Fontaine pour l’insolence de ses textes narratifs. Mâya travaille également sur l'écriture et la mise en scène de spectacles et à la direction artistique d’enregistrements de livre audio, elle accompagne des artistes comme Brigitte Fontaine (Portrait d’artiste en déshabillée de soi), Hubert-Félix Thiéfaine (Les Carnets du sous-sol), Gaël Faye lisant René Depestre.